du partage de la culture ...                      
... à la culture du partage

Spleen, imagination et enthousiasme chez Baudelaire

8 juin 2011

par Ariane Merceron-Vicat

Pour Baudelaire, l’artiste -le poète- n’est pas comme les autres. Comme eux plongé dans le drame du temps, plus qu’eux offert aux affres du spleen, il sait, lui, percevoir les « rapports intimes et secrets des choses. Il connaît des « heures d’extase », d’enthousiasme où se découvrent à lui « les splendeurs derrière les tombeaux ».

Or, cette capacité de s’affranchir de la course du temps, il a pour rôle de nous la partager. Par son art, il doit nous entraîner, à notre tour, dans cette Eternité entraperçue. Il a pour cela un outil : son imagination, « la reine des facultés »…

Ce rôle magistral et nouveau attribué au poète, nous verrons ici comment l’auteur des Fleurs du Mal en a parlé et comment il l’a mis en oeuvre à travers ses poèmes en vers et en prose.

Ariane Merceron-Vicat