du partage de la culture ...                      
... à la culture du partage

Jules Supervielle, le temps inoubliable où nous étions sur terre… (♫)

21 février 2013

par Ariane Merceron-Vicat

“Nul ne consent à mourir / De ce qui connut le vivre”, s’exclame Jules Supervielle (1884-1960), pour qui la vie doit être aimée et respectée même dans ses traversées douloureuses. En dialogue continu avec les éléments, pudique et retenu, il fonde la poésie sur la simplicité et le naturel.

Réécouter cette conférence