du partage de la culture ...                      
... à la culture du partage

Les passerelles de l’horizon

6 octobre 2015

20h / place d’Italie / par Céline Flécheux

 

Le XIXe siècle est celui de la représentation de l’horizon. Chez Friedrich et Turner, chez Courbet et Delacroix ou encore chez Cézanne, on assiste à une multiplication de représentations de l’horizon qui réduit le paysage à son plus simple appareil. Conquis par cette « réduction », les premiers peintres de l’abstraction, comme Mondrian, voient dans la rencontre des voiles et de l’horizon la construction rythmique du nouveau plan pictural. C’est la fonction structurante de l’horizon dans le plan coloré qui est à l’œuvre chez certains artistes du XXe siècle, en particulier Rothko et Newman et qui continue à interpeller aujourd’hui certains grands peintres ou photographes tels Gerhard Richter, Edward Ruscha ou Jean-Marc Bustamante.

 

Maître de conférences en esthétique à l’Université Paris-VII Diderot, Céline Flécheux a publié en janvier 2014 L’Horizon chez Klincksieck. Elle collabore régulièrement à des revues d’art moderne et contemporain.