L'esprit de Passerelles

Les conférences de Passerelles existent depuis septembre 2010.

Trois mots synthétisent son concept original :

Ouverture

À contre-courant d’une époque qui cloisonne et spécialise tout et tout le monde à outrance, nous nous adressons à tous les âges, toutes les « catégories socio-professionnelles », tous les univers socio-culturels. Nous sommes persuadés que lorsqu’il y a curiosité du monde et ouverture à l’autre, la diversité ne peut être que richesse, et accroissement personnel.

Culture

Nous choisissons tout ce qui va clairement dans le sens de la vie. Plutôt que de nous positionner en opposition face à tant de réalités inquiétantes, nous préférons, sans tomber dans les écueils de l'utopie ou de l'angélisme, faire la promotion de ce qui permet d’avancer, marqué de la double intelligence de l’esprit et du coeur.

Convivialité

Pour favoriser une ambiance détendue et confiante où chacun puisse s'exprimer librement, nos soirées proposent toujours un plat maison - plutôt soupe roborative l'hiver, tarte ou quiche en saison plus chaude, ainsi qu’un buffet de desserts - toujours maison ! Les soirées "Racontez-moi" nous seront l'occasion de découvrir la cuisine du pays mis à l'honneur...!


Ariane, fondatrice de Passerelles

 

Après avoir longtemps enseigné le Français dans le Secondaire et la Littérature – plus précisément la poésie moderne – dans le Supérieur, Ariane Merceron-Vicat, Agrégée de Lettres classiques, s’est lancée pour créer son rêve de toujours : un lieu convivial où réunir jeunes et adultes pour s’entretenir et échanger autour de conférences éclairantes et stimulantes proposées par des intervenants – parfois célèbres – passionnants et soucieux de l’autre. Son vœu est de contribuer – aussi modestement que ce soit – à créer des passerelles d’âmes au-delà des cloisonnements habituels.  Elle aimerait aider à substituer l’idée innovante à l’opposition stérile, l’optimisme raisonné à la sinistrose de bon aloi, le goût de vivre au fatalisme ambiant. Pour elle, il s’agit toujours et encore de transmettre.

Témoignages